Débute le rap en 2014, 
Rappe dans BSD depuis 2016, 
Projet rap en solo sous le nom de Sétay depuis 2014.  

BASTIEN REY

Lorsque Bastien, alors âgé d'une treizaine d'années découvre Manau et son univers celtico-hip-hop, il en tombe sous le charme et est parcouru d'un fort désir mimétique.
Après quelques éprouvantes années de cornemuse, celui-ci se tourne vers le rap et entâme dès lors avec lui une relation platonique.

Plus sérieusement, le rap est pour Bastien un moyen d'expression et d'émancipation. Parcourant, dans son écriture, des thèmes sociétaux et plus personnels, il est profondément touché par l'humain qu'il tente de comprendre par tout moyen. L'injustice est une notion qui le bouleverse et son incompréhension un thème récurant de ses textes.  

En 2015, alors que Bastien se fait dejà appelé Sétay sur les réseaux sociaux depuis une année, il mêle pour la première fois son univers à celui de Benoît. 
Une belle complicité entre les voix, les poussent à entreprendre un deuxième partenariat quelques mois plus tard impliquant un deuxième rappeur, Delirik. 
Se ralliant avec un batteur, Yannick et un percussionniste, Sébastien, ils créent alors BSD pour un premier concert.
Bastien, depuis cet évènement, enchaîne textes et concerts avec le groupe tout en gardant un projet solo avec des instrumentales plus Hip-Hop et des textes plus intimistes.
Lorsque Bastien, alors âgé d’une treizaine d’années découvre Manau et son univers celtico-hip-hop, il en tombe sous le charme et est parcouru d’un fort désir mimétique. Après quelques éprouvantes années de cornemuse, celui-ci se tourne vers le rap et entâme dès lors avec lui une relation platonique. Plus sérieusement, le rap est pour Bastien un moyen d’expression et d’émancipation. Parcourant, dans son écriture, des thèmes sociétaux et plus personnels, il est profondément touché par l’humain qu’il tente de comprendre par tout moyen. L’injustice est une notion qui le bouleverse et son incompréhension un thème récurant de ses textes. En 2015, alors que Bastien se fait dejà appelé Sétay sur les réseaux sociaux depuis une année, il mêle pour la première fois son univers à celui de Benoît. Une belle complicité entre les voix, les poussent à entreprendre un deuxième partenariat quelques mois plus tard impliquant un deuxième rappeur, Delirik. Se ralliant avec un batteur, Yannick et un percussionniste, Sébastien, ils créent alors BSD pour un premier concert. Bastien, depuis cet évènement, enchaîne textes et concerts avec le groupe tout en gardant un projet solo avec des instrumentales plus Hip-Hop et des textes plus intimistes.